Décodage du moteur Mitsubishi

Depuis 1970, Mitsubishi utilise une convention de dénomination à quatre chiffres pour identifier ses moteurs.

Les quatre premiers chiffres peuvent être complétés par d’autres suffixes pour différencier davantage les moteurs, mais pour la plupart, les quatre premiers chiffres sont le code du moteur principal. Le premier chiffre de cette série désigne le nombre de cylindres du moteur, par exemple: un 2 cela signifierait qu’il s’agit d’un deux cylindres, un 3 signifierait qu’il s’agit d’un trois cylindres en ligne, un 4 en fera un quatre cylindres en ligne, un 6 indique une configuration V6 et un 8 identifie le moteur comme un v8. De 1970 à 1980, la deuxième lettre représentait le type de carburant, D pour le diesel et G pour l’essence, dans les années 1980, cela a changé lorsque Mitsubishi a introduit la lettre A pour désigner l’utilisation d’une culasse en alliage. Depuis lors, cela a évolué avec l’utilisation de M et B dans certains codes moteur, de sorte que les conventions d’origine ne s’appliquent plus. Le troisième chiffre utilisé pour désigner la famille de moteurs de la gamme dérivée, par exemple les familles Les moteurs à quatre cylindres sont désignés comme suit: 4G1 était la famille de moteurs Orion, 4G3 était la famille de moteurs Saturn, 4G4 était la famille de moteurs Neptune, 4G5 était le La famille de moteurs Astron et la 4G6 appartenaient à la famille de moteurs Sirius. Le quatrième de ces chiffres indique le modèle de moteur spécifique au sein de votre famille.

Il n’est pas rare de voir un T ou un B après les quatre premiers chiffres. Le T indiquerait que le moteur est une version turbocompressée et le B indiquerait que le moteur est la deuxième version d’un moteur. Au fil des ans, Mitsubishi a utilisé différentes configurations de moteur, d’une configuration à huit cylindres. Le monocylindre a été le premier moteur utilisé dans les véhicules Mitsubishi, qui étaient des scooters et des trois-roues. Les cylindres individuels ont été ventilés comme suit: le NE / NE1, qui était une soupape latérale et refroidi par air, le NE10, qui était sur le célèbre scooter pigeon Silver. Plus tard, d’autres variantes ont été introduites, comme les NE7, NE9 et NE8, qui étaient une configuration de valve supérieure.

Ensuite, il y avait le ME20, qui était un moteur à soupape supérieure de 309 cm3 refroidi par eau qui était monté sur le Leo à trois roues. Les configurations à deux cylindres étaient courantes dans les années 1960. Ils comprenaient des goûts du 2G1 qui a été introduit pour la première fois dans les Minicas de première génération en 1968. Il a été progressivement remplacé par le moteur ME24 refroidi par air. Ensuite, il a été remplacé par 2G10. Le NE19A était un moteur à soupapes en tête refroidi par air de 493 cm3 qui a été introduit pour la première fois sur la Mitsubishi 500.

C’était la première voiture de tourisme construite par Mitsubishi après la Seconde Guerre mondiale. Le NE35A était un 594 cm3 disponible dans les Mitsubishi 500 et Mitsubishi Colt 600. Le moteur Vulcan 2G2, qui était un appareil photo quatre temps supérieur qui était le prédécesseur du 2G1. Les moteurs à trois cylindres produits par Mitsubishi sont principalement conçus pour les voitures Kei du marché japonais. Les moteurs incluent des codes tels que le 3A9 utilisé sur le Colt 2005, le 3B2 utilisé sur le 3002 Mitsubishi I et le 3G8, qui a été le premier moteur de production à offrir cinq soupapes par cylindre. Les moteurs à quatre cylindres produits par Mitsubishi étaient divisés en douze familles différentes.

Le 4A3 conçu pour les voitures japonaises Kei en 1994, le 4A9 introduit dans le poulain de 2003, le 4B1 développé aux côtés de Daimler Chrysler et Hyundai et doté d’un bloc moteur en aluminium et d’un calage variable des soupapes Move. le 4DR produit en tant que moteur turbo diesel, le 4G1 connu sous le nom de famille de moteurs Orion, le 4G3 connu sous le nom de famille de moteurs Saturn, le 4G4 connu sous le nom de famille de moteurs Neptune, le 4G5 connu sous le nom de famille de moteurs Astron , le 4G6 connu sous le nom de famille de moteurs Sirius, le 4G9 qui offrait le premier système à injection directe d’essence ou GDI, le 4M4, qui remplaçait Mitsubishi pour les moteurs diesel Astron susmentionnés, le 4N1, qui est une combustion propre diesel introduite en 2009 et le KE4, qui était une soupape de tête directement utilisée sur quatre poulains à la fin des années 1960. Les moteurs six cylindres produits par Mitsubishi ont été désignés dans trois familles de moteurs différents. Le 6A1 était disponible dans le Mitsubishi Mirage 1992, la famille 6B3 a été introduite dans l’atterrisseur Out 2007, le 6G7 qui a été vu pour la première fois en 1986 et est devenu un incontournable de l’entreprise en voyant son utilisation dans de nombreux modèles différents, le KE64, qui est un moteur à six cylindres droit dérivé de la conception KE4 et du moteur Saturn 6 qui était disponible sur la Mitsubishi Debonair dans les années 1970. La seule entrée sur le marché à huit cylindres pour Mitsubishi était la 8A8.